pritoco-logo-1.0

Pri Toco

Sérigraphie

PRI TOCO est un atelier de sérigraphie collaboratif. 

Sérigraphie ?  C’est une technique d’impression utilisant le principe du pochoir, ce qui permet de créer des visuels reproductibles et donc des séries. Elle est  utilisable sur de très nombreux supports : papier, carton, textiles, mais aussi bois, plastique, métal, verre, à condition que le support soit un minimum lisse et plane. 

Collaboratif ?  La vision du projet pri toco est celle de la mise en commun et du partage. La sérigraphie, pour être pratiquée confortablement, nécessite certains équipements spécifiques : bac de dégravage, table d’impression, racle, etc.

Qu’est-ce qu’on imprime ? A l’image de Motoco, l’atelier tend vers l’expérimentation et le faire soi-même, c’est un outil et un lieu de partage. 

Mais pri toco tend aussi à produire des séries papier (50-100 exemplaires), du textile au mètre pour l’ameublement, des éditions d’artistes… Ce n’est pas une imprimerie industrielle !

On peut même imprimer avec une autre technique… l’impression 3D !

Des événements ? Des workshops, formations et ateliers auront lieu tout au long de l’année, invitant les novices à s’essayer à l’impression et les plus acharnés à se lâcher lors de soirées d’expérimentation autour de thèmes ou de techniques pour étendre le champ des possibles.

Hors les murs ?  pri toco propose des interventions de sérigraphie en direct. L’atelier d’impression portable s’adapte à tous types d’événements : festifs, culturels, commerciaux… Les participant.e.s peuvent interagir avec cette technique artisanale et contribuer à la réalisation de pièces uniques et portables : affiches ou tee-shirts, composés par leurs soins parmi les motifs proposés. Ce projet éveille toujours la curiosité du public en lui faisant passer un bon moment et en lui offrant un souvenir unique. 

Les origines ? Le projet de cet atelier prend ses racines au sein du Collectif Ödl : association d’artistes plasticiens et musiciens créée en 2008. Le premier atelier a été développé par Sébastien Hermann, rue Jacques Preiss. L’amour pour cette technique s’est ensuite transmise de main en main pour finalement arriver jusqu’à Jacques Lopez, artiste à Motoco depuis 2015. L’envie de rassembler autour de la fabrication l’a poussé, cette année, à créer l’atelier PRI TOCO.