laurahaby

Laura Haby

Film / Vidéo / Installation

« Les films de Laura Haby révèlent des contradictions qui tendent à l’effacement des contraires : en juxtaposant des jeux d’enfants et des histoires d’adultes ou le jour et la nuit qu’on ne différencie plus dans les grandes métropoles et dans les sociétés avancées tant la lumière artificielle parodie la lumière naturelle.
 Ses films déclinent des attitudes comme marcher, courir, danser, ou parler et rendent des contradictions manifestes en les montrant telles qu’elles sont : poreuses. Le mot “contre” d’ailleurs ne recouvre pas que le seul sens d’une mise en conflit ou en opposition des choses. On dit “tout contre” quand les choses se touchent, quand il est question d’un échange, ou quand on se refuse à la fatalité “en dépit de”.
 Ses films rendent possible le retour de toutes les époques, en cela aussi ils ont quelque chose d’apocalyptique, au sens d’un “dévoilement”. Ils ouvrent une brèche dans laquelle regarder-écouter le désastre avant qu’il n’advienne, comme on regarde les étoiles, comme on parle de comètes, comme on entend les grondements, le retour de la barbarie, de l’apocalypse climatique qui se prépare. »

Thomas Guillot

Parcours / Expositions

 2016-2017, Le Fresnoy, studio national des arts contemporains, Tourcoing.

2013, Diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon.

2010, Diplôme de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier.

Conjointement à des expositions collectives dans des centres d’Art Contemporain comme Le MAGASIN de Grenoble, le Musée Fabre de Montpellier, ou l’Espace Croisé de Roubaix, ses films ont été projetés dans le cadre de Festivals internationaux tels que le Festival International du Court-métrage de Clermont Ferrand, Côté-Court, le FID Marseille, Les Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid au Palais de Tokyo, mais aussi à Valence en Espagne, à la galerie Mr. Pink dans le cadre des projections Screens – digital video creation series.