amalia taquet

Amalia Taquet

Tissage / Photographie

« L’art de la tapisserie représente pour moi, la possibilité d’une multitude de combinaisons possibles. Un tissage étant par essence son propre support, cette technique me permet de créer différentes réalités graphiques à partir d’une même base : les fils de chaîne.

Je réalise des tissages sculpturaux à partir de formes prélevées dans l’environnement. Ces formes sont issues de formations géologiques, du dessin de la terre et/ou de l’eau. Le processus d’élaboration de ces formations naturelles est, pour moi, analogique aux processus de tissage. Lorsque je découvre un site naturel qui suscite en moi de l’intérêt, de la curiosité, je procède à un premier relevé photographique en détaillant les particularités de ce lieu. J’étudie ensuite le tracé de ces « parcelles » en procédant à un relevé topographique. C’est à partir de ces tracés que je travaille en me les appropriant, en  réinventant leur contenu, leur structure au travers de la technique du tissage.

Je nourrie, parallèlement, un intérêt pour le processus de fossilisation. Ces formations textiles autonomes, avec leurs propres principes de construction me rappelle ce processus par lequel un corps minéral ou animal se pétrifie au fil du temps en passant d’un état de matière à un autre et dont ne subsiste que l’empreinte. Les formes que je prélève sont isolées, transformées, et deviennent des objets textiles indépendants. Elles connaissent elles aussi un processus de transformation à travers le temps.

Entre rideau et tapisserie, ces pans tissés sont poreux. Suspendus dans un espace, ils dialoguent entre eux,  avec l’architecture d’un lieu, sa lumière, et les déplacements. Mon approche se distancie en cela de l’usage classique de la tapisserie, que l’on cantonne le plus souvent, aux domaines de l’utilitaire ou du décoratif. Les fils de chaînes (fils verticaux) font partie prenante de chaque pièce.  Plutôt que de les dissimuler je les utilise pour leur matière. Les Grands Tissages constituent, pour le regardeur, une invitation à déambuler entre les « parois », dans un parcours prodigue en points de vue renouvelés où jouent ensemble lignes, espaces, couleurs, ombre et lumière. »

Formation

2015/2017 Master, Haute Ecole des arts du Rhin, obtention du DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique), option Art à Mulhouse

2015/2016 Echange Erasmus, National University of Arts (UNARTE), étude de la tapisserie à Bucarest

2013/2015 Haute Ecole des arts du Rhin, obtention du DNAP (Diplôme national d’arts plastiques), option Art à Mulhouse

2011/2012 Classe préparatoire aux écoles supérieures d’art à l’école d’art du Beauvaisis (Beauvais)